Du côté cour(s) de (ré)création…

Né en 1986, je suis un Carolo attaché à sa ville. Mon long parcours dans les mouvements damien-picotde jeunesse m’a fait prendre une direction parallèle dans ma vie professionnelle. Depuis septembre 2011, j’ai la chance de donner mon temps à l’éducation de jeunes enfants. Pour moi, le métier d’instituteur primaire c’est aller au-delà des apprentissages de matières.  Je suis convaincu du rôle d’éducateur lié à notre profession. J’attache de l’importance à cet aspect. Nous avons entre nos mains les adultes de demain. Et si, en tant qu’instituteur, je peux, en plus des apprentissages, faire devenir des enfants citoyens, responsables, actifs, critiques et solidaires alors le métier prend beaucoup de sens pour moi.

Un enseignant dans son temps

Je suis curieux de nature. Cette curiosité s’est accentuée dès l’adolescence vers l’informatique. De manière autodidacte, j’ai développé certaines compétences dans l’utilisation de l’ordinateur et d’internet. Dans un monde où tout tourne autour du numérique, j’attache une importance à ce que chaque enfant puisse avoir une première approche de l’outil et des notions de base.

Un enseignant fier de notre patrimoine culturel

La patrimoine se trouve dans le présent. Cependant, celui-ci est chargé d’histoire. Son étude permet de comprendre comment on vivait autrefois et comment le monde a évolué. Les traces présentes dans le milieu renvoient à divers moments passés. Il est donc important de comprendre l’évolution de la trace à travers le temps et non de se contenter de l’observer dans le présent.

C’est à travers cette phrase que j’ai effectué un travail de réflexion :

« Comment faire découvrir aux enfants le patrimoine proche de leur école de manière ludique et en lien avec les compétences ? » 

Ce travail de réflexion, je souhaite le partager et le faire évoluer pour le rendre vivant dans les années à venir. A travers ces pages, je souhaite établir un journal de bord des démarches effectuées dans ce projet.

Un scout-enseignant

foulardsUn peu à la manière d’Obélix, je suis tombé dans le scoutisme dès le plus jeune âge. Celui-ci me colle à la peau et a construit l’homme que je suis devenu.

Passant d’animateur à cadre fédéral et local, j’ai eu la chance de participer au soutien de 11 unités scoutes situées dans la ville de Charleroi, de former des animateurs, d’animer des modules spécifiques à la demande des unités et de m’impliquer dans la vie du mouvement.

Idéaliste, je reste convaincu par la mission du scoutisme :

« Le scoutisme a pour mission – en partant des valeurs énoncées dans la Promesse et la Loi scoutes – de contribuer à l’éducation des jeunes afin de construire un monde meilleur peuplé de personnes épanouies, prêtes à jouer un rôle constructif dans la société. »

Cette vision du monde, je souhaite la transférer dans ma pratique professionnelle afin d’éduquer au mieux les citoyens de demain.